Aïdo, production et évenementiel    
ARTISTES
La Belle Image
 

Parallèlement, La Belle Image sort son premier album, « Los Frenos No Funcionan », et son concert sur scène et sonorisé éponyme. Des rencontres qui amènent notamment la fanfare latino-roots a interpréter la Bande Originale du film l’Incruste… Depuis, la Bell’Im ne cesse de tourner, faisant l’effet d’un raz-de-marée musical sur son passage, déchaînant les foules, donnant le sourire et l’énergie à tous les passants comme aux « fans » inconditionnels.

Face au succès rencontré sur les routes de France et de Navarre, les saltimbanques de l’Ouest Orléanais sortent le DVD du spectacle « Diabladas Corps Soufflants » en 2006.
Plus de 8 000 albums vendus, et bientôt 3 000 DVD les font connaître Outre- Atlantique. C’est ainsi que La Belle Image fut l’invité d’honneur du Festival de bandas professionnelles d’Oruro (Bolivie), ainsi que du Carnaval de cette même ville en février 2007. Imprégnée de ce voyage riche de rencontres et d’expériences, La Bell’Im enregistre son second album plus pimenté que jamais : « Locoto » où on peut retrouver fandangos, porros, et toutes les autres musiques jouées du Rio Grande à la Tierra del fuego. En attendant leur nouveau spectacle, « Son de los diablos », en 2008, vous pourrez toujours venir découvrir, ou redécouvrir : La Belle Image !

 
 

 



 
nivojazz metro shop La belle Image

Spectacle
Diabladas Corps Soufflants



Spectacle
Locoto

C’est en 1996 qu’une poignée de passionnés de musiques traditionnelles d’Amérique latine décide de créer La Belle Image. Ralliant au fur et à mesure des années 25 musiciens professionnels de talent à sa cause, la première (et à notre connaissance, la seule) fanfare latino-roots européenne commence à travailler son premier spectacle : « Un monde en fanfare ». Grâce à la diversité des parcours personnels des musiciens (jazz, classique, variété…), la marque de fabrique de « La Bell’Im » se sent déjà : esprit latino déjanté et groove à l’européenne endiablé. La passion de transmettre la Culture Andine au public se faisant de plus en plus pressante, les bois, cuivres et percussions de La Belle Image jouent alors dans toute la France mais aussi en Europe et au Québec.

A l’instar des spectateurs envoûtés à chacune des représentations, les musiciens se mettent à danser, emmenés par les rythmes des cumbias, porros, morenadas ou autres diabladas. C’est ainsi que naît l’idée de créer un spectacle chorégraphié… Suite aux collaborations avec Olivier GERMSER (chorégraphe de la compagnie Tango Sumo) et Aude GESTIN (costumière de cette même compagnie), le désormais célèbre spectacle « Diabladas Corps Soufflants » peut enfin montrer le bout de ses instruments dans les rues en 2004, après un an de travail de création.


Newsletter Liens Contacts Légales